Choisir son alarme sans fil – choix du matériel

Afin que votre kit d’alarme sans fil soit efficace et insensible aux déclenchements intempestifs, il est nécessaire de bien réfléchir aux types de détecteurs à choisir ainsi qu’à l’emplacement des différents produits :

La centrale d’alarme :

Elle sera positionnée de préférence au centre des locaux afin d’optimiser la diffusion et la portée du signal radio. Seule la centrale est alimentée par le secteur ; il est donc nécessaire de l’installer près d’une alimentation secteur ainsi que d’une prise téléphonique. Pour sélectionner le modèle de centrale d’alarme qui vous convient, vous pouvez consulter notre comparatif en cliquant ici.

Les télécommandes, badges, claviers et applications smartphone :

Les télécommandes sont pratiques et d’utilisation aisée ; une seule touche suffit pour mettre en ou hors service votre système d’alarme à distance ; les badges, facilement transportables, permettent une utilisation simple et rapide sans avoir à taper un code d’accès ; si vous avez des enfants, il est préférable d’opter pour un clavier, car emporter les télécommandes à l’école représente un risque (perte, vol) ; le clavier est préconisé aussi lorsque de nombreux utilisateurs doivent accéder à la centrales d’alarme. Pour les centrales connectées à internet ou par GPRS, la possibilité de commander à distance sa centrale via une application smartphone offre une réelle facilité de gestion de sa centrale, que ce soit à distance ou localement chez soi.

Les détecteurs de mouvement :

Ils sont à privilégier par rapport à tout autre détecteur ; en effet, il est bien souvent possible de couvrir plusieurs zones tels un couloir donnant accès à d’autres pièces ou une salle à manger ouverte sur le salon. En contrepartie, il faut être très attentif à l’emplacement de ces détecteurs et éviter de les orienter vers des sources de chaleur comme une cheminée, des radiateurs, une fenêtre ou une baie vitrée orientées vers le soleil, et d’autres éléments perturbateurs tels que les climatisations, etc. Si vous avez des animaux domestiques, certains détecteurs sont immunisés contre leur détection, mais attention que l’animal ne puisse pas se rapprocher du détecteur dans le sens de la hauteur (accessibilité d’un meuble, escalier, etc.).

Principe de fonctionnement du détecteur volumétrique infrarouge :

Un détecteur infrarouge passif peut analyser le rayonnement thermique émis par tous corps présentant une température supérieure à celle du 0 absolu. L’homme présente une température externe avoisinant les 35°C. Il émet donc un rayonnement infrarouge. La fonction d’un détecteur infrarouge est de discriminer le rayonnement émis par un être humain avec celui émis par des objets, de déterminer si la source d’émission du rayonnement est fixe ou en mouvement, d’émettre une information dans le cadre d’une détection.

Les détecteurs d’ouverture :

Ils seront placés par exemple et de préférence à l’intérieur des pièces dans lesquels l’occupant veut bénéficier d’une protection tout en ayant la possibilité d’y vivre (chambre par exemple) ou lorsque les pièces à protéger incluent des animaux domestiques qui, en raison de leur poids, leur nombre ou leur taille, peuvent perturber le fonctionnement d’un détecteur de mouvement incluant des fonctions d’immunités aux animaux domestiques.

Il existe plusieurs types de détecteurs d’ouvertures magnétiques :

  1. Les détecteurs d’ouvertures radio : il communique sans fil avec la centrale et sont prévus pour être fixés en intérieur sur une porte ou une fenêtre ; ils disposent bien souvent d’une entrée filaire qui permet de raccorder par exemple un détecteur d’ouverture qui se trouvera sur le volet extérieur.
  2. Les détecteurs d’ouvertures filaires en aluminium sont spécialement conçus pour être fixés en extérieur et sont mécaniquement très résistants ; les détecteurs aluminium type “sabot” sont spécialement étudiés pour les portes de garage et la partie fixée au sol supporte le passage des véhicules.

Principe de fonctionnement du détecteur d’ouverture magnétique :

Les détecteurs d’ouvertures sont utilisés sur les issues ou les ouvrants à protéger ; le détecteur est composé de deux parties : un contact (avec un émetteur pour les détecteurs sans fil) installé sur l’huisserie et un aimant sur la partie mobile ; le contact est un interrupteur à lame souple (ILS ou contact Reed). Lorsque l’aimant est éloigné de l’ILS, le contact de celui-ci est ouvert. La centrale reçoit comme information une ouverture synonyme de porte ou fenêtre ouverte ; si le système de sécurité est en service, une alarme se déclenche. Lorsque l’aimant s’approche du contact, les deux lames de l’ILS sont soumises au champ magnétique. Chaque lame se comporte alors comme un aimant. La lame souple se déforme et entre en contact avec la lame rigide. Le contact électrique est établi ; la centrale reçoit comme information une fermeture.

Les détecteurs de fumée :

Ils sont préconisés et surtout bientôt obligatoires depuis qu’un décret de proposition de loi oblige la pose d’au moins 1 détecteur dans toute habitation. Un détecteur de fumée couvre jusqu’à 40 m2 et doit être de préférence installé près de toutes zones à risque ou près des chambres ; éviter de les placer trop près d’une cheminée, dans une salle de bains ou dans certaines parties de la cuisine, là où il y a des émanations de vapeur.

Les sirènes :

Elle est un plus indiscutable qui, grâce à sa puissance de modulation et en complément de la sirène intérieure, perturbera auditivement et psychologiquement le cambrioleur ; cela l’empêchera de rester sur place et avertira éventuellement l’entourage. Il n’est pas nécessaire de l’installer le plus haut possible (cheminée !) mais aux moins à une hauteur de 3/3,5 mètres afin qu’un accès pour son entretien soit possible sans difficulté.

 

(suite) Choisir son détecteur extérieur

 

Découvrez notre dossier « alarme sans fil » :

0
Votre liste
Votre liste de produits est vide